Webmaster - Infos
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha
Recopier le code :
93 Abonnés
Accueil

Imeglise.png





Pour plus de détails sur les saints du jour, cliquez ici
_______________________________

myrrho.png

Archiprêtre Léonide Grilikhès
 
 
HOMÉLIE POUR LE DIMANCHE DES FEMMES MYRRHOPHORES
 
 
 
Glorifions maintenant, mes frères, Marie-Madeleine, et Jeanne, et Marie mère de Jacques, et les autres avec elles, qui, suivant le Seigneur depuis la Galilée, sont allées jusqu’au tombeau et ont appris les premières la joie de la Résurrection.
 
 
GLORIFIONS la compassion de celles qui ont gardé le silence quand de tous les côtés on entendait : « Ha ! Ha ! Sauve-toi toi-même !» et « Descends de la Croix !»
GLORIFIONS la piété de celles qui observaient, selon le précepte, le repos du sabbat, tandis que les juifs se pressaient dans le prétoire de Pilate.
GLORIFIONS le courage de celles qui préparèrent des aromates, sortirent des maisons alors que les disciples, barricadés toutes portes closes, redoutaient de quitter les lieux où ils étaient cachés.
GLORIFIONS la sagacité de celles qui, le premier jour après le sabbat, au lever du soleil, se dirigent à grands pas vers la grotte, à l’ouest de la ville, là où le Soleil s’était couché.
GLORIFIONS l’intuition de celles qui, le premier jour après le sabbat, aux premières lueurs de l’aube, veulent aller vers Celui qui, le premier jour, a ordonné : « Que la lumière soit ! » et qui maintenant gît sans voix.
GLORIFIONS ces femmes infatigables qui se lèvent de leur lit d’insomnie et se hâtent vers la couche où s’est endormi Celui qui avait réveillé son ami Lazare de Béthanie.
GLORIFIONS les pleurs de celles qui vont déplorer le Fils unique qui a dit : « Ne pleure pas » à celle qui se penchait sur le tombeau de son Fils unique[1].
GLORIFIONS la ferveur aimante de celles qui se hâtent, portant dans des flacons scellés les aromates à Celui dont le nom est la myrrhe[2] versée, plus précieuse que la meilleure des huiles[3].
GLORIFIONS la sagesse de celles qui se hâtent vers le tombeau où est couché le Mort, Duquel le jour de la mort est plus précieux que le jour de la naissance[4].
GLORIFIONS la folie de celles que l’incertitude n’a pas arrêtées : qui nous roulera la pierre du tombeau, dans lequel les bâtisseurs insensés ont déposé la Pierre qu’ils avaient rejetée.
GLORIFIONS la foi de celles que la mort de Celui qui avait trompé la mort n’a pas trompées.
 
Mais surtout, mes frères, glorifions L’AMOUR
De celles qui étaient venues à sa suite de Galilée,
Dont l’amour était fort comme la mort[5],
Pour qui ne pas aimer était demeurer dans la mort[6],
Celles qui par l’amour vainquent la peur[7],
Celles qui, ayant aimé Celui qui a engendré, ont aimé Celui qui était né de Lui[8],
Et ayant aimé Celui qui était né, n’ont pas abandonné Celui qui était mort,
Car seul l’amour ne passe jamais[9].
 
C’EST L’AMOUR qui a rendu leur foi ardente,
C’EST L’AMOUR qui les a rendues insensées,
C’EST PAR L’AMOUR qu’elles ont trouvé la sagesse,
C’EST L’AMOUR qui leur apprend la sollicitude,
C’EST L’AMOUR qui leur fait verser des pleurs,
C’EST L’AMOUR qui les rend infatigables,
C’EST L’AMOUR qui les rend perspicaces,
C’EST L’AMOUR qui les rend déterminées,
C’EST L’AMOUR qui les revêt de courage,
C’EST L’AMOUR la racine de leur piété,
C’EST L’AMOUR qui leur a appris la compassion.
 
OÙ EST CELUI à qui Tu as ouvert les yeux ?
Pourquoi n’est-il pas venu fermer les Tiens ?
OÙ EST CELUI que Tu as guéri des blessures de la lèpre ?
Pourquoi n’est-il pas venu oindre Ton corps couvert de blessures ?
OÙ EST CELUI que Tu as relevé du tombeau ?
Pourquoi n’est-il pas venu Te mettre au tombeau ?
OÙ EST CELUI à qui Tu as rendu le don de la parole ?
Pourquoi ne T’a-t-il pas apporté son chant funèbre ?
 
OÙ SONT CEUX qui venaient Te demander la guérison ?
OÙ SONT CEUX qui venaient Te demander la purification ?
OÙ SONT CEUX qui venaient Te demander la consolation ?
OÙ SONT CEUX qui venaient Te demander l’édification ?
 
OÙ sont les forts ?
Les audacieux ?
Les sages ?
Les vaillants ?
Les pieux ?
Les perspicaces ?
OÙ sont-ils donc, ceux qui T’assuraient de leur fidélité ?
 
SEULES CELLES qui dans leurs mains frêles Lui ont apporté la myrrhe et l’aloès
de leur amour, avec des aromates, s’approchent du tombeau.
SEULES CELLES que l’amour avait conduites depuis la Galilée, pour suivre un vivant et pour suivre un mort,
sont les premières à entendre : « Pourquoi cherchez-vous parmi les morts le Vivant ? »
SEULES CELLES qui par amour L’avaient suivi, et laissant tout, n’avaient pas ici de cité permanente[10], entendent les premières : « Il n’est pas ici ».
SEULES CELLES qui par amour avaient vaincu la peur de la mort
s’entendent annoncer les premières la victoire sur la mort.
SEULES À CELLES qui par amour étaient ressuscitées pour la vie, il est donné d’entendre : « Il est ressuscité ! Rappelez-vous comment Il vous a parlé quand Il était encore en Galilée ! ».
 
 

[1] Lc 7,13.
[2] Cant. Cant. 1,2.
[3] Eccl. (Qo).7,1.
[4] Eccl. (Qo) 7,1.
[5] Cant. Cant. 8,6.
[6] 1Jn 3,14.
[7] Jn 4,18.
[8] 1Jn 5,1.
[9] 1Cor 13,8.
[10] Hé 13,14.
 

Les 5 dernières nouvelles

Téléconférence - le 29/05/2020 @ 19:07

Chers paroissiennes et paroissens,

une nouvelle téléconférence avec le Père Leonid sera organisée ce samedi 30 mai à 14h00. Pour pouvoir participer, vous devrez télécharger et installer le logiciel Zoom disponible sur le lien suivant:

https://www.zoom.us 

Le logiciel peut être installé sur votre ordinateur, tablette ou smartphone.

Les paramètres de la téléconférence Zoom sont les suivants

ID: 266 469 3009
Mot de passe: 800834

Lorsque vous entrez dans la téléconférence, n'oubliez pas de saisir votre vrai nom dans le champ correspondant. Pour des raisons de sécurité, le modérateur n'admettra pas dans la téléconférence les personnes sans nom.

... / ... Lire la suite


Ce texte a été rédigé durant le Carême, dans le contexte des séminaires bibliques consacrés à l’évangile de Jean. Il tend à faire découvrir dans le texte johannique une dimension de la Passion du Christ qui, sans doute, nous est moins familière.

La glorification de Jésus sur la croix dans l’évangile de Jean

Comment pouvons-nous parler de glorification, alors que le Dieu-Homme, Fils de Dieu, meurt sur la croix, « scandale pour les Juifs, folie pour les païens » (1 Co 1,23) ? Paul répond à cette question. Il écrit :

« Nous prêchons un Messie crucifié, …, Christ, puissance de Dieu et sagesse de Dieu (1 Co 1,23.24) … Jésus Christ crucifié (1 Co 2,2) … Seigneur de gloire (1 Co 2,8)[1].

« La parole de la croix … est folie pour ceux qui se perdent, mais pour ceux qui sont en train d’être sauvés, pour nous, elle est puissance de Dieu » (1 Co 1,18).    

Pour nous qui sont en train d’être sauvés, la parole de la croix ne sera pas folie comme pour les Grecs qui recherchent la sagesse humaine, mais sagesse, dont la source est esprit de Dieu et puissance de Dieu. La sagesse du monde n’a pas connu la sagesse de Dieu manifestée dans la création, alors que les « perfections invisibles » de celui-ci sont bien visibles par la vraie intelligence plutôt que par les vains raisonnements (cfr Rm 1,20-21). Dans ce cas, ceux qui croient ne pourront être sauvés que par la folie de la prédication.
       
Pour nous qui sont en train d’être sauvés, la parole de la croix ne sera pas scandale comme pour les Juifs qui recherchent les signes, mais sagesse et puissance de Dieu. L’apôtre Paul le rappelle : « Maudit quiconque est pendu au bois » (Ga 3,13). Si la croix scandalise les Juifs, c’est qu’elle met en question la fierté qu’ils mettaient dans la fidélité à leur Loi. Comment attendre le salut d’un crucifié en qui leur Loi fait voir un maudit ? Comment ceux qui ont été sauvés dans le désert par le signe d’un serpent d’airain pourraient l’être par le signe de malédiction ? Pour Paul, Jésus a accepté la crucifixion par amour, cette mort de maudit, afin de nous libérer du péché et de la malédiction qui frappait ceux qui n’accomplissaient pas les paroles de la Loi [2].

Plus sans doute que dans  les évangiles synoptiques, une lecture « royale » de la Passion et de la mort sur la croix est proposée dans l’évangile de Jean : Jésus sera glorifié dès son élévation et sa mort sur la croix (Jn 8,28).
 
Il n’est pas encore glorifié comme Fils unique du Père au temps de sa vie mortelle (Jn 7,39), sauf peut-être lors de son baptême et, surtout, de sa transfiguration. Son heure étant venue, c’est alors qu’il passera de ce monde au Père et il pourra dire :

« Maintenant, le Fils de l’homme a été glorifié, et Dieu a été glorifié par lui ; Dieu le glorifiera en lui-même, et c’est bientôt qu’il le glorifiera » (Jn 13,31-32),

Vladimir Lossky rappelle dans son ouvrage « Théologie mystique de l’Eglise d’Orient » que l’aspect royal, triomphant, du Christ, l’Un de la Sainte Trinité, venu dans le monde pour vaincre la mort, est propre à la spiritualité orthodoxe, même dans l’évocation de sa Passion. « Même la passion, même la mort sur la croix et la mise au tombeau revêtiront un caractère triomphal où la majesté divine du Christ accomplissant le mystère de notre salut transparaîtra dans les images de la déchéance et de l’abandon ».
 
La « gloire » figure déjà dans le verset central du Prologue de Jean :

« Et le Verbe s’est fait chair et il a habité parmi nous et nous avons vu sa gloire, cette gloire que, Fils unique plein de grâce et de vérité, il tient du Père » (Jn 1,14).

Le miracle de Cana, le premier des « signes » rapporté par Jean, constitue une manifestation de la gloire de Jésus, et, conclut l’évangéliste, « ses disciples crurent en lui ».

Il est important de voir qu’à de multiples reprises, Jésus affirme que sa gloire n’est pas personnelle, elle vient de Dieu seul : c’est ce que Jésus a déclaré après avoir guéri un paralytique à Jérusalem :

            « La gloire, je ne la tiens pas des hommes … la gloire qui vient de Dieu seul » (5,41.44).

Et plus loin, dans son enseignement lors de la fête des Tentes,

« Je n’ai pas à chercher ma propre gloire : il y a Quelqu’un qui y pourvoit et qui juge … Si je me glorifiais moi-même, ma gloire ne signifierait rien. C’est mon Père qui me glorifie » (8,50.54).

Le thème de la glorification du Fils de Dieu apparaît dès l’annonce de la maladie de Lazare, « celui que Jésus aimait ». C’est devant son tombeau que Jésus déclare que cette maladie n’aboutira pas à la mort de Lazare, mais, par sa résurrection, à la gloire de Dieu :

            « Ne t’ai-je pas dit que, si tu crois, tu verras la gloire de Dieu ? » (11,40)

Le thème de la glorification revient après le récit de l’entrée triomphale de Jésus à Jérusalem. Répondant aux Grecs venus pour l’adorer, Jésus s’exclame :

« Elle est venue, l’heure où le Fils de l’homme doit être glorifié » (Jn 12,23),

L’évangéliste note le trouble qui envahit ensuite Jésus devant sa mort prochaine. A sa demande au Père de glorifier son nom, une voix lui répond venant du ciel,

            « Je l’ai glorifié et le glorifierai encore » (Jn 12,28).  
 
Dans l’évangile de Jean, la glorification de Jésus est associée à son élévation sur la croix.
Au cours de sa discussion avec Nicodème, Jésus déclare déjà :

« Et comme Moïse a élevé le serpent dans le désert, il faut que le Fils de l’homme soit élevé afin que quiconque croit ait, en lui, la vie éternelle » (Jn 3,14).

 Jésus fait ici référence au serpent d’airain que Moïse fixa sur une hampe, sur ordre du Seigneur, afin de ramener à la vie ceux qui, après avoir été mordus par un serpent, le regardaient (Nb 21,4-9). Le livre de la Sagesse propose une interprétation spirituelle du serpent d’airain (Sg 16,6-7),  en en faisant un symbole de salut, invitant les gens à se tourner intérieurement vers le Dieu sauveur.

Peu avant son départ vers la passion, Jésus prévient les autorités juives :

« Lorsque vous aurez élevé le Fils de l’homme, vous connaîtrez que Je Suis et que je ne fais rien de moi-même » (Jn 8,28).

Et après son arrivée triomphale à Jérusalem, répondant aux Grecs qui recherchaient la vue de Jésus :

« Pour moi, quand j’aurai été élevé de terre, j’attirerai à moi tous les hommes. Par ces paroles il indiquait de quelle mort il allait mourir » (Jn 12,32-33).

« La foule lui répondit : Nous avons appris par la Loi que le Messie doit rester à jamais. Comment peux-tu dire qu’il faut que le Fils de l’homme soit élevé ? Qui est-il, ce Fils de l’homme ? » (Jn 12,34).

Sachant que l’heure de sa glorification était venue, Jésus s’adresse une dernière fois à ses disciples en un entretien suprême. Il leur annonce une nouvelle fois sa glorification qui vient de Dieu seul.

Le thème de la glorification est présent dans la prière de Jésus au Père dès les premiers mots de celle-ci. Ce thème est repris dans chacune de ses trois parties : dans la prière pour lui-même (17,1-8), pour les disciples (17,9-19), pour le monde (17,20-26).

Prière pour Lui-même (17,1-8)

« Père, l’heure est venue, glorifie ton Fils, afin que ton Fils te glorifie » (17,1).

« Je t’ai glorifié sur la terre, j’ai achevé l’œuvre que tu m’as donnée à faire. Et maintenant, Père, glorifie-moi auprès de toi de cette gloire que j’avais auprès de toi avant que le monde fût. J’ai manifesté ton nom aux hommes » (17,4-6).

On notera que le début de la prière, lié avec l’avènement de l’heure du Christ,  présente un parallélisme impressionnant avec le début de l’entretien suprême.

On remarquera dans le second passage la présence simultanée de la manifestation aux hommes de la gloire (glorification) et de celle du Nom de Dieu. L’évêque Cassien (Bezobrazov) note que ces deux notions sont déjà liées dans l’Ancien Testament lors du renouvellement de l’Alliance :

Moïse dit : « Fais-moi donc voir ta gloire ! » Dieu dit : « Je ferai passer sur toi tous mes bienfaits et je proclamerai devant toi le nom du Seigneur » (Ex 33,18-19)[3].

            Prière pour les disciples (17,9-19)

                « Tout ce qui est à moi est à toi, comme tout ce qui est à toi est à moi, et j’ai été glorifié en eux » (17,10).

Ici encore, c’est l’unité entre le Père et le Fils (« Moi et le Père nous sommes uns » déjà proclamé en 17,10, puis répété en 17,11.22), un thème structurant l’entretien suprême mais également tout l’évangile, qui est en jeu. Le Christ affirme en outre au verset 17,10 qu’il a été glorifié en (par) ses disciples, incluant ceux-ci dans l’amour entre le Père et le Fils (13,31-32). 

            Prière pour le monde (17,20-26)

Le motif de la gloire réapparaît dans cette troisième partie de la prière de Jésus.

« Et moi, je leur ai donné la gloire que tu m’as donnée, pour qu’ils soient uns comme nous sommes uns » (17,22).

« Père, je veux que là où je suis, ceux que tu m’as donnés soient aussi avec moi, et qu’ils contemplent la gloire que tu m’as donnée, car tu m’as aimé dès avant la fondation du monde » (17,24).

 Dans cette troisième partie de la prière, nous voyons que les croyants sont associés à la gloire que le Christ obtient du Père (17,1-5). La contemplation de la gloire du Fils préexistant est  participation à l’amour qui unit le Père au Fils, à laquelle nous sommes  appelés et qui est le but final de l'incarnation du Verbe.

Dimitri de Heering


[1] L’expression-même « Messie crucifié » pourrait constituer une sorte d’oxymore pour les Juifs, peuple élu en attente d’un Messie triomphant. Et c’est un Romain, Pilate, qui fait écrire sur l’écriteau placé sur la croix que cet homme, un Nazôréeen, est le « roi des Juifs », anticipant en quelque sorte que c’est par la croix que Jésus devient le roi messianique ; s’opposant à la non-compréhension des grands prêtres, il statue : « Ce que j’ai écrit, je l’ai écrit » (Jn 19,22).
[2] On trouve dans le livre du Deutéronome la prescription suivante : « Si un homme, pour son péché, a encouru la peine de mort et que tu l’aies mis à mort et pendu à un arbre … Tu dois l’enterrer le jour même, car le pendu est une malédiction de Dieu » (Dt 21,22-23).
[3] A Jérusalem, le Temple était une Maison remplie du Nom du Seigneur (1 R 8,16) et la gloire du Seigneur remplissait la Maison du Seigneur (1 R 8,10-11).
 

... / ... Lire la suite


Téléconférence - le 20/05/2020 @ 18:08

Chers paroissiennes et paroissens,

une nouvelle téléconférence avec le Père Leonid sera organisée ce samedi 23 mai à 14h00. Pour pouvoir participer, vous devrez télécharger et installer le logiciel Zoom disponible sur le lien suivant:

https://www.zoom.us 

Le logiciel peut être installé sur votre ordinateur, tablette ou smartphone.

Les paramètres de la téléconférence Zoom sont les suivants

ID: 266 469 3009
Mot de passe: 800834

Lorsque vous entrez dans la téléconférence, n'oubliez pas de saisir votre vrai nom dans le champ correspondant. Pour des raisons de sécurité, le modérateur n'admettra pas dans la téléconférence les personnes sans nom.

... / ... Lire la suite


Téléconférence - le 14/05/2020 @ 14:57

Chers paroissiennes et paroissens,

une nouvelle téléconférence avec le Père Leonid sera organisée ce samedi 16 mai à 14h00. Pour pouvoir participer, vous devrez télécharger et installer le logiciel Zoom disponible sur le lien suivant:

https://www.zoom.us 

Le logiciel peut être installé sur votre ordinateur, tablette ou smartphone.

Les paramètres de la téléconférence Zoom sont les suivants

ID: 266 469 3009
Mot de passe: 800834

Lorsque vous entrez dans la téléconférence, n'oubliez pas de saisir votre vrai nom dans le champ correspondant. Pour des raisons de sécurité, le modérateur n'admettra pas dans la téléconférence les personnes sans nom.

... / ... Lire la suite


Allumage des bougies - le 08/05/2020 @ 17:25


 Proscomidie_resized.png


















Chers paroissiennes et paroissens,

Tous ceux et celles d’entre vous qui souhaitent acheter des bougies et s'assurer qu'elles soient allumées

dans l'église pendant la Sainte Liturgie, qu’ils n’hésitent pas à envoyer distinctement par mail

à info@egliserussememorial.be au plus tard à la fin du vendredi de chaque semaine la quantité et le

type de bougies à allumer
 en veillant à bien séparer les statuts :


POUR LA SANTÉ ET LE  SALUT DE L'ÂME 

POUR LE REPOS DE L'ÂME  DES SERVITEURS DE DIEU 

Les types de bougies disponibles sont: 21cm (1EUR), 26cm(1.5EUR) et 30cm(2EUR). Vous pouvez les

acheter en transférant les coûts respectifs à 
:

BE56 0682 4238 0088

N'oubliez pas de mentionner votre nom et la quantité et le type de bougies dans la communication libre de

votre virement bancaire.

 

... / ... Lire la suite



Recherche




Nombre de visites depuis le 26 novembre 2014
(Cliquez sur le rectangle ci-dessous pour découvrir la répartition des visites par pays)

^ Haut ^